Le savez-vous?

Ce que l’on ne vous a jamais dit sur vos clubs

 

 

La longueur moyenne des drivers des golfeurs du Tour est de 44.5 pouces.
Si les meilleurs golfeurs de la planète jouent avec des drivers de cette taille, pensez-vous vraiment que vous vous jouerez mieux avec un driver de 45 pouces ou plus, ce qui, très vraisemblablement est la longueur du vôtre, et quelque fois plus, si vous êtes un homme ? Seuls les golfeurs capables de maintenir très tard, dans le downswing, les poignets cassés peuvent bénéficier, avec une plus grande longueur, d’un complément de vitesse de passage de la tête du club, et, dans ce cas, le risque de frappe décentrée, et donc de perte de distance , croît très rapidement. (Ne faites toutefois pas couper votre shaft sans rééquilibrer la tête de votre driver et vérifier la flexibilité à laquelle vous parviendrez, le remède pourrait, en effet, être pire que le mal)

Le loft du driver qui vous donnera la distance optimale ne dépend pas seulement de votre vitesse de swing mais aussi de votre angle d’attaque. Le connaissez vous ?

Le M.O.I de la tête d’un driver, autour de son axe vertical, n’a aucune incidence sur la distance obtenue à partir d’un coup centré.
Le M.O.I. de la tête d’un driver n’affecte la distance au drive que pour les coups décentrés. Si un golfeur envoie plus loin la balle pour ses coups centrés sur la face de son driver, le M.O.I. de ce driver n’y est pour rien. Seuls sont en cause les autres caractéristiques de son club et ses réglages.

Le bois qui donne régulièrement la meilleure distance depuis le fairway est pour un grand nombre de golfeurs un autre que le numéro 3. Et pour vous ?

Les écarts de loft qui conviennent le mieux entre chaque fers sont fonction de votre vitesse de swing. Si cette vitesse, au fer 5, est inférieure à 75 mph (miles par heure), il vous faut au moins 4 degrés entre chaque fer, si elle est comprise entre 60 et 70 mph, c’est 5 degrés qui conviennent, et, si elle est inférieure à 60 mph , 6 degrés minimum seront préconisés. Connaissez vous votre vitesse de swing au fers et les lofts de vos fers ?

Les tolérances de fabrication usuelles des têtes de clubs sont de plus ou moins un degré. Aussi, si vous trouvez que certains de vos fers donnent des distances très proches, faites en vérifier les lofts. Il se peut fort bien que vous ayez deux clubs dont la différence des lofts n’est que d’un degré, alors que les deux suivants seront écartés de cinq à six degrés.

Des « lies » de fers ou hybrides non ajustés à votre swing vous conduiront à envoyer systématiquement votre balle à gauche ou à droite. Faites vérifier de façon dynamique, c’est-à-dire en mouvement, le lie de chacun de vos fers et hybrides et procéder aux ajustements nécessaires. Sachez également que, souvent, le swing évolue, et que des vérifications périodiques de vos clubs, et, notamment, de leurs lies, est une sage précaution.

S’il est un club pour lequel l’ajustement dynamique du lie est nécessaire, c’est bien le putter. En effet, avec une cible large de 10.8 cm , tout mauvais réglage vous sera fatal.

Au putting, si vos mains sont en avant à l’impact, équipez- vous d’un putter de 6 degrés de loft, si elles sont alignées, de 4 degrés, et, si elle sont en arrière, de 2 degrés. En l’absence de mesure plus précise, ceci augmentera vos chances de ne pas donner, à l’impact, du « back spin » (rotation vers l’arrière), ou du « skidding » (effet de glissement) à votre balle , et ainsi d’avoir un bon roulement, facteur essentiel pour un putting efficace.

Le bon équilibre dynamique de chacun de vos clubs est déterminant pour le contrôle et la régularité de votre swing. Recherchez cet équilibre, c’est-à-dire le Moment d’Inertie (M.O.I.), qui vous convient le mieux et faites ajuster tous vos fers et hybrides au même niveau. Agissez de même pour vos bois. Vous n’imaginez pas la différence de sensations et de facilité de jeu provoquée par le déplacement de 3 grammes.

Faire régler ses clubs au même M.O.I. convient à tous les golfeurs. Cela permet, en effet, le même swing pour chaque club et facilite le jeu de façon spectaculaire. Le réglage standard en Swing Weight ne répond pas à ce besoin.

Il n’y a aucune raison logique à ce que vos fers soient échelonnés de demi pouce en demi pouce. En les faisant ajuster de 0,4 pouce en 0,4 pouce, avec réglage du lie et de l’équilibre en conséquence, vous pourrez jouer avec une posture et une hauteur de poignets constantes à l’adresse ce qui améliorera tant votre précision que votre régularité.

Il n’y a pas de corrélation directe entre le prix que vous payez un club, ou un ensemble de clubs, et son efficacité.
Ce qui compte, c’est la conception de la tête club, et de sa face, les matériaux et alliages utilisés, les tolérances imposées aux usines et, par dessus tout, l’adaptation des clubs d’un golfeur à son swing et aux objectifs qu’il recherche (longueurs, lies, lofts, moment d’inertie, caractéristiques des shaft, poids, équilibre, grips, composition de l’ensemble). On peut en dire autant des shafts. Un shaft est caractérisé par sa longueur, son poids, la répartition de son poids, sa flexibilité moyenne, sa courbe de flexibilité sur toute sa longueur, son torque, et… sa couleur. A caractéristiques techniques strictement identiques, le prix d’un shaft peut varier de 1 à 10 et quelquefois plus , en fonction de la seule qualité du… marketing de ses promoteurs.

 

PUTTING , BALLES et DRIVE
Le diamètre d’un trou, sur un green, est de 10.8 cm. Ceci signifie qu’avec une erreur d’angle du putter à l’impact inférieure à 1 degré, le putt sera raté à 4 mètres ( en supposant une lecture correcte du green). L’incidence du chemin de swing est moins forte. En supposant l’angle de la face à l’impact correct, il faudra une erreur de chemin de swing de 4 degré pour manquer le putt.
Mais, au putting, il existe un ennemi beaucoup plus insidieux : la position du centre de gravité des balles. En effet, dans un grand nombre de balles, le centre de gravité n’est pas au centre géométrique. Il en résulte un effet de ballant qui pourra, si l’on ne sait y remédier, induire sur un putt parfaitement ajusté, une déviation de 20 à 30 centimètres à 3 mètres ! Et il faut savoir que les balles volent comme elles roulent. Ainsi, pour un drive à 200 mètres, toujours parfaitement ajusté, l’écart en direction, dû au seul défaut de la balle, pourra être de 20 à 30 mètres. Conclusion : si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, n’utilisez que des balles parfaitement centrées ou apprenez à utiliser des balles décentrées…

LA FABRICATION DES TETES DE CLUBS
Toutes les têtes de clubs de golf des marques les plus connues sont fabriquées par 3 ou 4 fonderies, c’est ainsi que l’on appelle ces usines, situées en Chine. Ces usines proposent chaque année de nouveaux modèles qui sont achetés par les marques qui, alors, y apposent leurs logos. Il en va différemment pour les têtes proposées par les distributeurs concepteurs de composants de renom destinés aux clubmakers, assembleurs de clubs sur mesures qualifiés. Tel un architecte, le créateur de ces têtes les dessine, en détermine la composition, le profil de la face, les caractéristiques de soudure, les micro éléments, puis, il transmet ses plans et son cahier des charges, aux contraintes extrêmement strictes, à l’usine capable de les respecter en vue de séries limitées au contrôle qualité accru. Il existe aussi des entreprises commercialisant des clones des têtes à succès. Ces clones sont produits dans des usines de second rang, avec des alliages à base de matériaux de récupération. Ces clones, dont certain sont de pures contrefaçons tombant sous le coup de la loi, n’offrent aucune garantie de fiabilité ou de durée. On peut en dire autant des shafts et des grips.

LA GARANTIE DU BON CONSEIL
Contrairement aux détaillants proposant des produits standard qui sont obligés, pour avoir de bonnes conditions auprès de leur fournisseurs, d’effectuer en début d’année des achats importants, les clubmakers professionnels s’approvisionnent en flux tendus et n’ont guère plus d’une semaine de stock . Ceci constitue une garantie intrinsèque très forte que ce sont bien les clubs qui conviendront le mieux à chaque client qui leur seront proposés, et non pas ceux qui sont en stocks et qu’il faut sortir impérativement au plus vite.